En haut
Top10 des tweets politiques du 1er au 15 novembre - Communication discrète
fade
3830
post-template-default,single,single-post,postid-3830,single-format-standard,eltd-core-1.0,flow | shared by themes24x7.com-ver-1.0,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1300,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-vertical,eltd-sticky-header-on-scroll-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,eltd-light-header,wpb-js-composer js-comp-ver-4.9.2,vc_responsive

Top10 des tweets politiques du 1er au 15 novembre

Trump au top 10

Top10 des tweets politiques du 1er au 15 novembre

Quels sont les tweets qui ont suscité le plus d’intérêt et d’adhésion de la part des internautes* ces deux dernières semaines ? Réponse dans le top10 ci-dessous, suivi d’éléments d’analyse :

* Ce relevé repose sur le nombre de RTs associés à chaque tweet entre le 1er et le 15 novembre. Pourquoi le nombre de RT des tweets a-t-il été choisi en référence ? Parce que le RT est plus engageant que le Fav, qui n’est généralement pas vu par l’ensemble des followers d’un compte. En retweetant, on reprend la parole d’un autre et on parle par sa voix ou l’on conteste fortement, mais du moins on réagit, ce qui contribue à augmenter la viralité d’un message. 

Éléments d’analyse :

  • Relativité du Top10 : un corpus trop étendu _ Les deux dernières semaines, je décidai de prendre en compte les tweets des influenceurs. Je me dois cette fois-ci d’émettre un constat : ce top est aussi contestable que les sondages de l’élection américaine. Pourquoi ? D’abord parce que le corpus est trop important et l’ampleur que je lui donne me confronte toujours à hausser ma marge d’erreur. Je pourrais certes choisir de réduire ma sélection de tweets à des « politiques professionnel », mais ce serait réduire le discours politique à une élite, et le cloisonner dans un cadre alors que tout citoyen (et c’est le fondement d’un réseau social tel que Twitter) a le droit de s’exprimer, et de porter une parole plus ou moins politisée. Je dirai même que ce sont les citoyens dans leur ensemble qui font évoluer la communication politique sur les réseaux sociaux, par l’usage, le détournement, et les codes qu’ils construisent. Cependant, je dois bien admettre que j’accède peu au domaine de la fachosphère, par exemple, et que malgré une démarche qui se veut le plus rigoureuse possible, il n’est pas certain à 100%, sans l’aide d’outils plus précis que ceux que j’ai en ma possession, de donner une valeur scientifique à ce classement.
  • Relativité du Top10 : imbrication du tweet politique et divertissant _ Ensuite, ce top est contestable car il présente beaucoup de twitts qui sont davantage liés au divertissement (le pari relevé d’un jeune homme qui se promène nu dans son lycée suite à l’élection de Donald Trump) qu’à une idée et un raisonnement politique à proprement parler. Pourquoi n’ai-je pas retiré ce type de tweets de mon échantillonnage ? Parce qu’ils prennent position (contre Donald Trump) en usant exactement des mêmes ressorts dont celui-ci a usé pour gagner ses élections : l’humour, l’exagération, le délit de faciès, le monde du spectacle. Ils montrent aussi le lien exacerbé du politique et du people, de l’émotionnel et de la politique, puisque c’est un fait : Donald Trump suscite une forme de rejet extrême de la part d’une grande partie des internautes malgré son élection démocratique. L’on notera d’ailleurs que certains des tweets les plus retweetés n’ont pas été rédigés par des influenceurs intéressés par la politique, mais purs produits du divertissement (@MonsieurDream par exemple).
  • Relativité du Top10 : le choix de la langue _ L’élection du prochain président des États-Unis a suscité un intérêt qui a dépassé ses propres frontières, et de nombreux tweets rédigés en anglais ont ainsi été viraux dans la twittosphère française. J’ai décidé de ne pas les intégrer dans mon top10. C’est un parti pris injustifié et réducteur. Mais il me semble qu’en majorité, les français vous relayer d’abord des tweets en Français.
  • Intérêt du Top10 : mouvements politiques twitterien _ Si l’on considère Twitter comme une gigantesque marée humaine, l’ensemble de ces données du top10 constituent en quelque sorte le sens du vent : c’est le courant populaire émotionnel majoritaire et politique du réseau social, même si évidemment la population twitterienne n’est pas forcément un échantillon représentatif de l’ensemble de l’électorat français. Certes, le contenu politique d’un tweet qui fait référence aux ch’tis pour présenter Trump peut porter à débat, et c’est très superficiel, mais cela marque malgré tout une forme d’engagement « contre ». D’autres tweets, sous couverts d’humour, amènent à s’interroger sur la hiérarchisation de l’information (#8 de @MateuilB) ou la vacuité du discours politique actuel (#3 de @gblardone). L’intérêt réside aussi dans la forme qu’il prennent : l’omniprésence de l’image pour attirer l’attention de leurs followers, voire de la vidéo.

Et si vous n’êtes toujours pas convaincu de l’utilité de ce top10, du moins vous aura-t-il donné un aperçu de la créativité de la Twittosphère en matière de portrait à charge (Trump bashing)…

Anne-Catherine Baechtel

anne-catherine.baechtel@orange.fr