En haut
Primaire de la Gauche 1 : Valls, Montebourg, Hamon,... sur les réseaux sociaux - Communication discrète
fade
3909
post-template-default,single,single-post,postid-3909,single-format-standard,eltd-core-1.0,flow | shared by themes24x7.com-ver-1.0,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1300,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-vertical,eltd-sticky-header-on-scroll-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,eltd-light-header,wpb-js-composer js-comp-ver-4.9.2,vc_responsive

Primaire de la Gauche 1 : Valls, Montebourg, Hamon,… sur les réseaux sociaux

Primaire de la Gauche 1 : Valls, Montebourg, Hamon,… sur les réseaux sociaux

Les primaires citoyennes de la gauche promettent-elles de l’enthousiasme, de la ferveur, l’adhésion de la masse ? Rien n’est moins certain. Du moins, restons-en humblement aux chiffres et à certaines analyses fondées uniquement sur les réseaux sociaux actuels.

Classement sur Facebook (09/09/2016)Candidats sur FacebookLikes sur FacebookFollows sur TwitterCandidats sur TwitterClassement sur Twitter (02/01/2017)
n°1page Facebook de Manuel Valls102 900542 600@manuelvallsn°1
n°2page Facebook d'Arnaud Montebourg69 900348 750@montebourgn°2
n°3page Facebook de Benoît Hamon51 200251 850@benoithamonn°3
n°4Page Facebook de François de Rugy7 35057 700@Vincent_Peillonn°4
n°5Profil personnel de Sylvia Pinel7 05023 650
@SylviaPineln°5
n°6Page Facebook de Vincent Peillon5 800 20 400 @FdeRugyn°6
n°7Page Facebook de Jean-Luc Bennahmias5 2508 950 @JlBennahmiasn°7

Manuel Valls, le twittos ?

Manuel Valls a un slogan simple (mais trop long et peu politique… et le rassemblement, c’est déjà pris par « François Fillon ») : « Faire gagner tout ce qui nous rassemble », un hashtag simple et clair #Valls2017, et des mots simples et clairs. Certes, sur Facebook, on regrettera l’absence, bien souvent, de visuels pour incarner ses idées (à date du 2/01) et les posts brefs plus adaptés à l’esprit twitterien :

On retrouve un « article » sur la question du progrès social un peu plus conséquent… Est-il lu ? C’est à douter : 270 likes, contre plus de 2000 pour cet album photo, qui a le mérite de miser sur un aspect de la personnalité de Valls peu mis en valeur et essentiel sur les réseaux : son humanité, rappelant au passage son épisode négatif d’enfarinade, pour le supplanter par le bonheur de partager de bons moments avec les autres.

Certes, Valls mise peut-être sur une communication authentique, mais en ne s’adaptant pas aux codes d’un réseau tel que Facebook, ne prend-il pas le risque de perdre l’intérêt de son public 2.0(et celui… tout aussi essentiel, l’intérêt du logarithme de Facebook qui entre en jeu tout autant)

Arnaud Montebourg : le Ken à la française ?

« Pour certains c’est un début de campagne, pour moi c’est la dernière ligne droite. » affirme Arnaud Montebourg. Pas faux… mais pas certain non plus qu’il n’en voit le bout qu’il espère… Du moins sa vidéo de vœux est d’une légèreté remarquable. L’on appréciera la mise en scène pas du tout perceptible de l’équipe de campagne concentrée qui subrepticement, dans un coup d’éclat dont personne ne se serait douté tant elle était, quelques instants plus tôt concentrée sur ses smartphones et ordinateurs, entonne un « Bonne année » rugissant. On est bien loin du message de Manuel Valls à la même occasion, encadré par une brigade de pompiers…

Plaisanteries mises à part, l’on remarquera tout de même la reprise d’une charte graphique plutôt intéressante : celle de la marinière, et un usage du gif pertinent sur des réseaux sociaux où les images animés ou vidéos captent le plus l’intérêt. Un exemple le 3 janvier 2017 :

On retrouve aussi sur le compte Twitter d’Arnaud Montebourg la volonté de décloisonner la communication politique autour du « Projet France » (avec le compte twitter de ses sympathisants). Outre les relations medias traditionnelles, Montebourg partage donc l’un des premiers beaux buts de l’année de Giroud, ou la fin du POTUS Obama… Qu’y gagne-t-il ? Un soupçon d’authenticité peut-être, car après tout un politique n’est pas censé ne vivre que de politique et il est d’abord (nous l’espérons) un être humain lui-même doté d’affects et de passions tels que nous tous. Mais il risque aussi de se dégager du carcan originel de Twitter où nos intérêts sont définis par des hashtags, une série de mots-clés. Autre danger : trop s’éloigner de la figure étatique encore très monarchique qui place le Président dans une position quasi-intenable à l’heure actuelle. Nous verrons dans les semaines à venir si cette stratégie évolue selon le rythme de sa campagne.

Benoît Hamon : here comes the Men in Black

Soyons sobres… sans doute l’un des mots d’ordre de la communication sur les réseaux sociaux de Benoît Hamon. Pas de grandes erreurs, ni de grands éclats. Du noir, du blanc et du rouge. Efficace. Une vidéo de vœux plutôt simple, réalisée aux urgences avec tous les bruits extérieurs que cela suppose… mais avec un discours cohérent. Une petite faute tout de même le 25 décembre à 19h10 : il semblerait que le community manager ait été si enthousiaste du soutien du député européen Edouard Martin qu’il publia deux fois la nouvelle. Soit, cela est quasi invisible pour tout œil non averti; seuls les nombres de likes et de partages différents démontrent que ce n’est pas un bug.

Benoît Hamon post 25/12_1Benoît Hamon post 25/12_2

Peillon l’éclair

Le gros problème de Vincent Peillon… et toute analyse de ses comptes risque bien d’être faussée de ce fait, c’est qu’il n’a pratiquement pas d’existence numérique pour l’heure. Pas plus de 600 tweets au 3 janvier soit tout de même deux fois moins que Manuel Valls, et une grande traversée du désert du 23 mai 2014 au 11 décembre 2016 :

peillon

En une journée, le 3 janvier, Vincent Peillon aura twitté plus de 100 fois… L’on pourra néanmoins s’interroger de l’intérêt de le suivre si c’est pour voir le fil de ses followers « peillonnisé »…

Sur Facebook, le réveil est difficile aussi… La page Facebook « Vincent Peillon 2017 » a été lancée, semble-t-il le 11 décembre 2016 à l’annonce de sa candidature, et l’objectif sera donc sans doute de pallier au manque de suiveurs par une toute aussi forte activité… mais sur internet comme IRL, le temps est précieux pour constituer une communauté et Vincent Peillon risque bien de l’apprendre à ses dépens.

Sylvia Pinel, la plus belle ?

Il semble outrageusement machiste de ma part de critiquer une femme sur son physique avantageux. Cependant, à voir sa vidéo de vœux, l’on pourra s’interroger sur les réels arguments que Mme Pinel souhaite mettre en avant… Qu’elle prouve, nous l’en prions, pour le salut des femmes, qu’elle est autre chose que la jolie plante ajoutée là pour indiquer que dans ce milieu politique très masculin (et à gauche) une alternative féminine existe…

François de Rugy et Jean-Luc Bennhamias : Facebook et Twitter, c’est pareil ?

Vous voulez voir ce que même vous, dans vos pages personnelles, ne feriez pas : allez sur les pages Facebook de François de Rugy et Jean-Luc Bennhamias… Vous y constaterez que construire décemment un post Facebook nécessite un minimum de travail… Généralement, on évite aussi de lier son compte Twitter à son compte Facebook… puisque des posts avec des RTs ne sont d’aucune utilité sur le réseau de Zuckergerg.

Anne-Catherine Baechtel

anne-catherine.baechtel@orange.fr