En haut
Game of the green's : la primaire d'EELV en ce début septembre - Communication discrète
fade
3694
post-template-default,single,single-post,postid-3694,single-format-standard,eltd-core-1.0,flow | shared by themes24x7.com-ver-1.0,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1300,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-vertical,eltd-sticky-header-on-scroll-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,eltd-light-header,wpb-js-composer js-comp-ver-4.9.2,vc_responsive

Game of the green’s : la primaire d’EELV en ce début septembre

Europe Ecologie les Verts _ primaire _ présidentielle

Game of the green’s : la primaire d’EELV en ce début septembre

Première particularité de cette primaire verte, et non des moindres, ce sont trois femmes et un homme qui s’affrontent (#womenpower). Mais restons sérieux : petit passage en revue de la situation web-réseaux sociaux de chacun des candidats en date du 9 septembre 2016.

Les réseaux sociaux : Facebook et Twitter*

Classement sur Facebook (09/09/2016)Candidats sur FacebookLikes sur FacebookFollows sur TwitterCandidats sur TwitterClassement sur Twitter (09/09/2016)
n°1page Facebook de Cécile Duflot29 850333 450@CecileDuflotn°1
n°2page Facebook de Michèle Rivasi11 45017 500@yjadotn°2
n°3page Facebook de Yannick Jadot6 10014 700@KarimaDellin°3
n°4Profil personnel de Karima Delli4 55014 000@MicheleRivasin°4

Analyse

Si sur Facebook la différence n’est pas énorme pour les candidats en matière de « J’aime », sur Twitter, elle est remarquable : Cécile Duflot n’est pas loin du Top 10 des personnalités politiques les plus suivies. Cela ne présume en rien du choix qui sera fait lors des Primaires, néanmoins, mais informe sur la notoriété préalable (positive ou négative) et la qualité de « personne à suivre » de Cécile Duflot. On remarquera par ailleurs que Karima Delli n’a pas de « page » politique sur Facebook mais a conservé un profil personnel et est assez peu active sur Twitter par rapport à ses concurrents (3000 tweets, contre 15 000 ou plus pour les autres) : la candidate est donc moins présente (et moins en vue) sur le pan de ces deux réseaux sociaux pour l’heure, même si la campagne la mènera sans doute à communiquer davantage.

* www.elus20.fr n’étant pas fonctionnel pour l’heure, nous procéderons à une analyse de l’évolution de la popularité et du poids de propagation de ces candidats au 9 octobre 2016. Les chiffres ont été arrondis à la cinquantaine supérieure.

 

Les professions de foi et leurs moyens de diffusion

Candidatdate de parution de la profession de foimoyen de propagation  
Cécile Duflot20/08/2016Relai sur les réseaux sociaux (épinglé) du nouveau site duflot2017.fr
Karima Delli23/08/2016Annonce via un long texte sans image sur Facebook
Michèle Rivasi30/08/2016Annonce sur les réseaux sociaux à partir du site internet michele-rivasi.eu, rattaché à son rang de député européen
Yannick Jadot03/09/2016Annonce le 5 septembre mais lien mort vers le site avecjadot.fr sur les réseaux sociaux, puis le 6 septembre, publication sur le site datée du 3 septembre.

Une communication pas très propre pour l’ensemble des candidats

Il semblerait, selon le CCF, que la meilleure campagne de lancement dans les Primaires revienne à Cécile Duflot :

Rien d’étonnant si l’on considère strictement les réseaux sociaux.

En effet, la communication politique 2.0 de Cécile Duflot ne mise pas spécialement sur l’innovation ou l’originalité, mais la clarté de ton est engageante : un visuel avec un ton injonctif « allons-y », et un slogan « Demain nous appartient » axe le message sur l’implication d’une communauté et la co-construction (« rejoignez l’équipe », du bon usage de l’impératif). L’on notera la création d’un site spécial « 2017 » donne une certaine assurance sur les résultats à venir de la Primaire (Marine Le Pen a par exemple elle aussi son url annualisée marine2017.fr)

Remarquons également la prise en compte de la spécificité d’un réseau social tel que Facebook, pas particulièrement apte à supporter une profession de foi longue et sans mise en forme ni visuel (cf. Karima Delli). Par ailleurs, pour mettre en avant ses idées, Cécile Duflot n’a pas omis d’épingler sa profession de foi sur sa page Facebook comme sur son compte Twitter. On pourra donc, en comparaison des autres lancements de campagne, considérer celui de Cécile Duflot comme le plus « professionnel » en matière de communication.

De fait, l’on remarque bien les faiblesses de com’ pol’ 2.0 de ses opposants. Karima Delli, en publiant l’intégralité de sa profession de foi dans un post Facebook (et non un article Facebook, qui aurait au moins permis une mise en forme) expose sa méconnaissance des usages des socialmedia :

De plus, sa profession de foi est noyée dans les publications ultérieures, et sur Twitter, elle a (pour l’heure) épinglé un encouragement à participer aux Primaires, et non les convictions qui l’ont menées à se présenter. Certes, l’on pourra comprendre que Karima Delli n’ait pas souhaité publier sa profession de foi sur son site de députée européenne, ce qui risquait de mêler différentes échéances, et différentes fonctions. Par ailleurs, créer un site nécessite un budget et surtout du temps et une expertise technique modérée. Néanmoins, Karima Delli se rattrape quelque peu dans sa « revue de presse » personnelle (partages d’articles). Mais est-ce suffisant ?

La députée européenne a, elle, décidé d’utiliser son site internet michele-rivasi.eu (avec une charte identique à karimadelli.eu) pour mettre en ligne sa profession de foi. Cependant, sur Facebook, on pourra regretter l’absence total de visuel d’appel, et le double message : « ma profession de foi » et « participez aux Primaires », qui provoque une dilution de l’information et une perte d’impact :

Enfin, pour ce qui est de Yannick Jadot, l’on saluera la volonté de créer un site de campagne avecjadot.fr (et le hashtag associé #avecjadot), fortement axé sur le fil Twitter du candidat sur le même modèle de charte de yannickjadot.fr. Néanmoins, il semblerait qu’il y ait eu quelques soucis techniques pour partager sa profession de foi sur les réseaux sociaux. Daté du 5 septembre 2016, l’un des posts mène à un lien mort, lien qui se nomme http://avecjadot.fr/2016/09/03/un-second-dans-la-rubrique-yannick-jadot-pour-voir-ce-que-donne-laffichage/ (un test de webmaster défaillant ?)

Le 6 septembre, Yannick Jadot publie donc un autre post « Profession de foi », qui, lui fonctionne, mais lié à l’url http://avecjadot.fr/?p=48 (pas forcément optimisée en matière de référencement SEO) :

L’on regrettera néanmoins toujours l’absence de visuel « large » qui dessert forcément tout candidat sur l’ensemble des réseaux sociaux, sans compter le fait que son message soit illisible : il faut cliquer pour lire le titre complet « Vivement demain ! Pour une société écologiste, une société de confiance ».

Sans avoir lu aucune des professions de foi en question, l’avantage est donc, en matière qualitative de forme 2.0, tout autant qu’en propagation de ses idées et en clarté dans la diffusion de ses idées, à Cécile Duflot (même si nous n’avons pas analysé pour l’heure le taux d’activité des candidats sur les réseaux sociaux… le 9 octobre prochain, peut-être !)

Anne-Catherine Baechtel

anne-catherine.baechtel@orange.fr