En haut
Primaire de gauche, 1er tour : ce que dit l'évolution du nombre de followers - Communication discrète
fade
3940
post-template-default,single,single-post,postid-3940,single-format-standard,eltd-core-1.0,flow | shared by themes24x7.com-ver-1.0,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1300,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-vertical,eltd-sticky-header-on-scroll-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,eltd-light-header,wpb-js-composer js-comp-ver-4.9.2,vc_responsive

Primaire de gauche, 1er tour : ce que dit l’évolution du nombre de followers

Primaire de droite

Primaire de gauche, 1er tour : ce que dit l’évolution du nombre de followers

Premier tour des Primaires citoyennes… et l’on peut raisonnablement s’attendre à voir le premier rang se faire détrôner par un « outsider », si tant est qu’il y ait ici un tant soit peu d’activité.

Facebook : ceci n’est pas une révolution

Classement sur Facebook (09/09/2016)Candidats sur FacebookLikes sur FacebookClassement sur Facebook (22/01/2017)
n°1page Facebook de Manuel Valls102 900-105 150n°1 (+2,2%)
n°2page Facebook d'Arnaud Montebourg69 900-72 050n°2 (+3,1%)
n°3page Facebook de Benoît Hamon51 200-60 400n°3 (+17,8%)
n°4Page Facebook de François de Rugy7 350-7 900n°4 (+7,5%)
n°5Page Facebook de Sylvia Pinel7 050-7 550n°6 (+7,1%)
n°6Page Facebook de Vincent Peillon5 800-8 100n°5 (+39%)
n°7Page Facebook de Jean-Luc Bennahmias5 250-5600n°7 (+6,7%)

Pas de nette révolution : Vincent Peillon a certes connu une évolution qu’on pourrait qualifier de fulgurante (+39%) mais elle est en réalité due à son absence initiale quasi-totale de la sphère web-médiatique. En revanche, il est à noter que parmi l’ensemble des candidats du « haut du classement », Benoît Hamon a connu une augmentation importante, du même ordre que celle que nous avions pu étudier au sujet de François Fillon. Considérant qu’une fois un certain seuil de followers acquis, l’évolution et la hausse du nombre de followers est un marqueur plus pertinent que le nombre de followers en soi (ce qui s’était avéré vrai pour la Primaire de Droite et du Centre), on peut donc miser sur une présence de Benoît Hamon au second tour des Primaires Citoyennes. Pour le reste, cela semble plus flou. Ce qui est certain, c’est que ni Valls ni Montebourg, ni Peillon, ni tout autre candidat, n’a suscité un intérêt si important pour cette primaire-ci.

Twitter : calme plat

Classement sur Twitter (02/01/2017)Candidats sur TwitterFollows sur TwitterClassement sur Twitter (22/01/2017)
n°1@manuelvalls542 600-552 300n°1 (+1,8%)
n°2@montebourg348 750-354 200n°2 (+1,6%)
n°3@benoithamon251 850-265 000n°3 (+5,2%)
n°4@Vincent_Peillon57 700-62 150n°4 (+7,7%)
n°5@SylviaPinel23 650-25 050
n°5 (+5,9%)
n°6@FdeRugy20 400-22 100 n°6 (+8,3%)
n°7@JlBennahmias8 950-9 900n°7 (+10,7%)

Peu de mouvement à analyser : Arnaud Montebourg et Manuel Valls semblent stagner en haut de classement, n’arrivant pas à susciter l’intérêt de nouveaux abonnés (et de nouveaux partisans qui iront voter pour eux dimanche 22 janvier). Quant à Benoît Hamon, sa hausse est aussi bien visible (+5% contre les +2% des deux personnalités précédentes). Vincent Peillon ne semble faire cette campagne des Primaires que pour se faire connaître davantage et booster un peu des réseaux sociaux qu’il avait quasiment laissés pour mort (ou n’ayant jamais existé). Cela lui vaudra-t-il de passer au second tour ?… C’est douteux, car si l’on considère sa « côte de popularité » 2.0, il reste encore deux fois moins suivi que le trio de tête.

Anne-Catherine Baechtel

anne-catherine.baechtel@orange.fr